Les bases de la naturopathie

La naturothérapie est depuis longtemps un sujet de controverse et de conflit permanent entre ses partisans et son opposition.

 

Sans nous attarder sur les intérêts financiers des deux groupes et en nous concentrant uniquement sur le bien-être des patients, nous allons essayer d’expliquer les avantages mais aussi les risques éventuels de la naturothérapie.

 

 

Qu’est-ce que la naturopathie ?

 

Chacun d’entre nous a au moins une fois mis en œuvre une naturopathie sous une forme ou une autre, que nous la connaissions sous ce nom ou non.

 

La naturothérapie est également connue sous le nom de médecine ou thérapie alternative et de médecine ou thérapie complémentaire, bien que ces deux derniers termes ne doivent pas être utilisés de manière interchangeable.

 

Ces pratiques, qui constituent une alternative à la médecine conventionnelle, visent à combler les lacunes lorsque les traitements standard ne donnent pas de résultat satisfaisant.

 

En d’autres termes, la naturopathie englobe tous les traitements médicaux alternatifs dont il n’a pas été scientifiquement prouvé qu’ils donnent les résultats qu’ils prétendent, mais dont il n’est pas prouvé non plus qu’ils soient nocifs.

 

L’écart entre la médecine alternative et la médecine conventionnelle orthodoxe est quelque peu comblé par la thérapie complémentaire.

 

La médecine ou la thérapie complémentaire est une forme de médecine alternative qui est utilisée parallèlement aux traitements médicaux conventionnels pour réduire leurs effets secondaires ou même accroître leur efficacité.

 

Alors que de nombreuses études montrent les effets positifs de la naturothérapie sur les patients au-delà de l’effet placebo, la médecine conventionnelle y résiste. 

 

Cette résistance est souvent attribuée au fait que la médecine moderne repose sur le principe de cause à effet, selon lequel tout agent nocif a un médicament éprouvé et approuvé ou une procédure précise qui l’annule.

 

Mais que se passe-t-il lorsque le mode de vie compliqué que nous menons aujourd’hui produit une affection complexe qui nécessite un traitement tout aussi complexe ? 

 

Que se passe-t-il lorsque l’agent nocif est inconnu, comme dans des cas tels que l’autisme ou le cancer ?

 

Il est important de noter que la grande majorité des personnes qui ont subi une blessure ou une maladie sont d’abord allées chez le médecin. Ce n’est que lorsque la médecine conventionnelle capitule (ou s’avère inaccessible) que les gens se tournent vers une thérapie alternative, d’où son nom.

 

Les méthodes les plus notables et leurs avantages

 

 

1. Homéopathie

 

Il s’agit d’un système de médecine alternative dans lequel les maladies sont traitées par des doses extrêmement faibles de substances naturelles qui, en plus grande quantité, généreraient des symptômes de cette maladie. Il fonctionne selon le même principe qu’un vaccin.

 

 

2. Guérison multidimensionnelle Shamballa ou Reiki Shamballa

 

On dit que les praticiens du Reiki transfèrent « l’énergie universelle » au patient par les paumes de la main du praticien. Le Reiki encourage la guérison émotionnelle ou physique grâce à une technique appelée « hands-on healing » ou « palm healing ».

 

 

 

 

3. Médecine chiropratique

 

La médecine chiropratique se concentre sur les techniques d’ajustement manuel de la colonne vertébrale mais se spécialise également dans le diagnostic et la thérapie des troubles du système nerveux et de l’appareil locomoteur.

 

4. Aromathérapie

 

Appelée également thérapie par les huiles essentielles, il s’agit d’une naturothérapie qui utilise des extraits de plantes tels que des huiles essentielles aromatiques et d’autres composés aromatiques pour améliorer la santé physique et émotionnelle. Elle est souvent utilisée en combinaison avec d’autres traitements, comme les massages.

 

 

5. Balnéothérapie

 

L’immersion dans l’eau ou la boue riche en minéraux est au cœur de la balnéothérapie. Cette méthode se retrouve dans la médecine traditionnelle de nombreux peuples, notamment les Romains qui étaient célèbres pour leurs stations thermales.

 

 

6. Thérapie curative et massage

 

Ces méthodes sont des traitements pratiques qui stimulent et augmentent la circulation sanguine, restaurent la fonction des tissus mous, diminuent la tension musculaire et aident à soulager les douleurs corporelles et à rendre les articulations plus mobiles.

 

 

7. Nutrition

 

Elle améliore le bien-être d’une personne en détectant les carences nutritionnelles et en lui proposant des plans alimentaires personnalisés, en mettant l’accent sur les aliments contenant les nutriments nécessaires. Il identifie également les intolérances alimentaires et est spécifique à l’âge et au sexe.

 

 

8. Biofeedback

 

Selon la clinique Mayo, le biofeedback aide un patient à recevoir des informations et à contrôler certaines fonctions corporelles à l’aide de capteurs électriques connectés au corps. Il est utilisé pour réduire la douleur ou améliorer les performances physiques.

 

Effets secondaires de la naturopathie

 

Les effets secondaires peuvent entraîner des infections cutanées ou des blessures physiques en raison d’instruments insuffisamment stérilisés et de procédures non standardisées.

 

Les réactions allergiques et l’incompatibilité avec les médicaments sur ordonnance sont courantes en raison de l’absence de tests de procédure et d’un organisme de réglementation.

 

Un tel organisme est nécessaire pour définir et réguler la bonne quantité de substance active dans un complément pour le traitement d’une affection spécifique.

 

En outre, des complications indésirables peuvent survenir en raison des interactions entre les médicaments prescrits et les compléments à base de plantes.

 

Cela se produit lorsque les patients qui expérimentent des médicaments alternatifs ne mentionnent pas à leur médecin qu’ils suivent une thérapie alternative.

 

Soit par crainte des reproches d’une partie adverse, soit parce qu’ils ignorent les interactions potentielles, les patients cachent le fait et risquent de subir des effets secondaires néfastes ou de voir la thérapie devenir inefficace.

 

Conclusion

 

En résumé, la naturothérapie n’a pas de fondement scientifique et ne peut pas donner d’assurance scientifique quant à son efficacité.

 

En l’absence d’un conseil d’éthique guidant les prestataires de ces services, chaque patient doit accepter la responsabilité personnelle des effets de la thérapie. 

 

Les thérapeutes naturels devraient, idéalement, travailler en collaboration avec les médecins pour créer le traitement le plus complet et le mieux adapté à leurs patients.

 

Grâce à cette coopération, ils seraient en mesure d’atténuer ou d’éliminer les effets secondaires des médicaments. Ensemble, ils seraient en mesure de fournir une guérison complète et globale.

 

Ainsi, ils ne se contenteraient pas de traiter les maladies physiques, mais introduiraient des habitudes saines et des pratiques permettant de réduire le stress dans la vie quotidienne des patients.

 

Une telle approche préventive réduirait le risque de nombreuses maladies modernes et, même si la maladie se développe, faciliterait et accélérerait grandement son traitement.

 

 

fdgfgfdg dgsd